Hygromécanique des panneaux peints et étude de la contribution de la structure multicouche du panneau peint

Gauvin, C. (2016) Hygromécanique des panneaux peints et étude de la contribution de la structure multicouche du panneau peint. La 7e journée d’étude du groupe Bois de la SFIIC: Quoi de neuf aujourd’hui dans le domaine de la conservation-restauration du bois?, Paris, France, 7 Oct 2016.

Full text not currently available from Enlighten.

Abstract

De nombreux objets en bois ancien posent des difficultés de conservation et de restauration. En plus des problèmes liés au vieillissement naturel du bois, la conservati on et la restauration des panneaux peints sont des exercices délicats de mise en œuvre, à cause des phénomènes complexes d’échanges hydriques asymétriques entre la couche picturale et le revers du tableau. Lors de l'expertise des pathologies d'une œuvre, o n peut observer des comportements très différents d'un panneau à l'autre. Afin de mieux comprendre les mécanismes mis en jeu et ainsi apporter une solution de conservation adaptée, nous nous sommes intéressés à l’étude de l’h ygro mécanique des panneaux pein ts dans son ensemble et plus particulièrement au phénomène de fatigue induit par les changements d'humidité dans ces derniers . En d'autres termes, nous avons tenté d'évaluer la capacité de ces objets à conserver leur intégrité et résister à la dégradation lorsqu'ils sont soum is à des fluctuations de cl imat. Cette étude a été menée lors d’une collaboration entre l’Université de Montpellier, France [1] et l’Institut Courtauld à Londres, Royaume - Uni [2] . Elle s’est focalisée sur l’étude de recettes historiques de la renaissance italienne décrites dans le livre de Cen n ini [3 ] , sur la formulation du manuscrit de Bologne [4 ] et enfin sur une formulation actuellement pratiquée par l’atelier Opificio delle Pietre Dure e Laboratori di Restauro , Florence, Italie (Fig. 1) . Les expériences ont été menées sur des échantillons de peuplier (Populus alba L.) , tous provenant du même arbre et découpés sur quartier ( R×T ×L = 100×10×40 mm 3 ), de densité moyenne 0, 46 . N ous avons procédé à un échantillonnage tel que chaque groupe soit équivalent au regard des propriétés suivantes : densité, coefficient de gonflement radial et tangentiel afin de s’affranchir de la variabilité naturelle du bois. Les caractéristiques mécaniques des échantillons ont été testées par Beam Identification by Non - destructive Grading (BIM) (Fig. 2(b)) et les déformations ont été mesurées par Digital Image Correlation (DIC) sous chargement hydrique dans une chambre climatique (Fig. 2(a)) . Nos résultats montrent que les couches préparatoires ont un comportement hygromécanique bien différent les unes des autres, et qu'il est important de connaître la composition fine de ces couches avant de pouvoir analyser le compo rtement global du panneau peint qui n'est pas que lié à celui du bois.

Item Type:Conference or Workshop Item
Status:Published
Refereed:Yes
Glasgow Author(s) Enlighten ID:Gauvin, Dr Cecilia
Authors: Gauvin, C.
Subjects:N Fine Arts > ND Painting
N Fine Arts > NK Decorative arts Applied arts Decoration and ornament
T Technology > TJ Mechanical engineering and machinery
College/School:College of Arts > School of Culture and Creative Arts > History of Art
Research Group:Section française de l’Institut international de conservation, groupe bois

University Staff: Request a correction | Enlighten Editors: Update this record